Le gouvernement français a clôturé la vente de 1,21 milliard d’euros d’actions Renault (4.7 % des actions de Renault) déchargeant une participation acquise dans une lutte de pouvoir avec le constructeur automobile. Cette opération a été salué en bourse vendredi 2 novembre.

D’après une déclaration de l’agence des participations de l’Etat APE, la France a vendu 14 millions d’actions Renault dans le cadre d’un placement institutionnel, ramenant sa participation à son niveau historique de 15%. Dans le cadre de cette transaction, Renault va acquérir près d’1,4 million d’actions.

Les relations de Renault avec son actionnaire le plus important se sont détériorées en avril 2015, lorsque le président français Emanuel Macron a brusquement relevé la participation de l’État dans le vote des actionnaires à près de 20% pour obtenir le droit de vote double. La décision de Macron intervient après que Nissan, qui génère la majorité des bénéfices de l’alliance Renault-Nissan, ait cherché à avoir son mot à dire sur son partenaire.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *