Apparue au même moment que l’assurance automobile, l’assistance touristique est souvent méconnue des assurés. Cet  » ange gardien  » mérite pourtant toute notre attention, il peut éviter bien des mauvaises surprises et s’avérer très utile en cas d’incidents tant en France qu’à l’étranger.

On en distingue deux types d’assurance assistance; celle liée à la personne, et celle liée au véhicule.

Son principe

La plupart des sociétés d’assurance propose à ses clients une assistance touristique. Elle intervient dans l’urgence d’un accident ou de tout autre événement prévu au contrat (comme le vol par exemple) que l’assuré subit en France ou à l’étranger. Le bénéficiaire dispose d’un numéro de téléphone gratuit (numéro vert) à appeler en cas de besoin sept jours sur sept et 24h/24.

Bon à savoir

L’assisteur n’est pas l’assureur. Le premier n’a pas vocation à effectuer des remboursements qui ne sont pas pris en charge par l’assureur. Autrement dit, ce sont les termes du contrat d’assurance qui définissent l’étendue des prestations de l’assistance. Enfin, il faut veiller à éviter les doublons en souscrivant un contrat d’assistance auprès des banques ou des concessionnaires. Sans le savoir, chaque automobiliste bénéficie déjà d’une assistance incluse dans son contrat d’assurance. En cas de sinistre, les prestations de deux assistances ne peuvent en aucun cas se cumuler.

A vérifier avant de s’engager

  • L’étendue des garanties : l’activité sportive ou de loisir (comme le ski par exemple) que l’assuré pratique est-elle couverte ? ;
  • S’il existe une franchise kilométrique en deçà de laquelle  » l’assisteur  » n’intervient pas (en général 25 ou 50 kilomètres) ;
  • Les exclusions ;
  • Dans quels pays les garanties sont-elles applicables (pays, conducteur…)
  • La durée de validité de votre contrat (certains peuvent excéder la durée du contrat d’assurance).

Les prestations de l’assurance assistance automobile

On en distingue deux types : celles liées aux personnes et celles qui s’attachent au véhicule. Dans la première catégorie, l’assistance intervient si le ou les bénéficiaires sont victimes d’une maladie, d’un décès ou de blessures. La plupart des polices prévoit même la prise en charge des frais de transport si l’assuré doit interrompre son séjour à la suite du décès d’un proche.

Les assistances liées au véhicule offrent des prestations en cas de panne, d’accident ou de vol. Elles peuvent par exemple fournir une voiture de remplacement, trouver une chambre d’hôtel si la panne intervient loin du domicile de l’assuré, le versement d’une caution pénale en cas d’accident corporel (dispositif en usage dans certains pays)…

A avoir toujours sur soi pour faire fonctionner l’assurance assistance

  • La carte d’assistance avec les numéros de téléphone à appeler (numéro vert gratuit) ou les agences à contacter en cas de sinistre ;
  • L’attestation d’assurance (carte verte) en cours de validité ;
  • Pour l’étranger, il faut également emporter les papiers d’identité de tous les passagers ainsi que l’imprimé E111 pour être remboursé des frais de soins (un document à se procurer auprès des caisses primaires de la sécurité sociale).
Source : autojournal.fr

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *