La nouvelle réforme du permis de conduire, les professionnels manifestent

réformes permis de conduire

réformes permis de conduire

Apres adoption, en première lecture, d’une nouvelle réforme du système du permis de conduire, les professionnels à savoir les syndicats des auto-écoles (CNPA, Unidec, Unic) et les principaux réseaux d’apprentissage à la conduite  (CER, ECF et City Zen) ont appelé à manifester ce vendredi vers 7 heures du matins, à Paris. D’après les communiqués des organisateurs de cette manifestation l’accès à la capitale sera bloqué au niveau des portes de la Chapelle, Bagnolet, Bercy, Orléans et de Saint-Cloud.

réforme macron auto écoleCette mobilisation contre la réforme proclamée par la loi Macron s’annonce importante vu les craintes des professionnels des risques que présentent cette réforme sur les métiers d’apprentissage de conduite; Louis Bouscaren, responsable de l’Unidec a déclaré : «On est en train de disloquer un système et de brader la sécurité routière. On va réduire à sa portion congrue l’apprentissage et l’on misera sur le tout répressif pour améliorer ensuite le comportement des conducteurs»

 

Les syndicats et les réseaux d’apprentissage à la conduite protestent essentiellement contre deux mesures . Tout d’abord, le recours à des postiers pour passer le permis dans les zones les plus tendues. Quand les délais d’attente pour le candidat dépasseront les 45 jours. Ces agents, préalablement formés, remplaceront les inspecteurs que ce soit pour l’examen du code de la route ou pour l’épreuve de la conduite. Dans le même cadre, les inspecteurs annoncent déjà le recours à une grève illimitée au mois de Mars,  si le gouvernement ne rectifie pas ce point.

la deuxième mesure qui provoque la colère des professionnels concerne le volé théorique de l’apprentissage : le code de la route. La réforme stipule que l’élève pourra dans l’avenir passer son code de la route dans son école. Plus encore, l’état pense à la suppression des 20 heures obligatoires de cours sauf pour la conduite accompagnée. Enfin, le candidat pourra passer son examen de code via internet,  «On lui ferait donc passer des tests écrits via le Net. Ce n’est pas sérieux. D’abord, on ne sait pas qui est derrière l’écran et ensuite comment peut-on mesurer par exemple l’émotivité d’un candidat?», s’exclame Bruno Garancher président d’ECF

A noter que d’autres manifestations sont prévues à Bordeaux, Lorient, Marseille, Nancy, Paris, Limoges, Clermont-Ferrand et Alès, afin de faire pression sur le Sénat qui examinera les mesures votées la semaine prochaine et dans l’espoir de pousser le gouvernement à renoncer à ces réformes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>